De la hauteur pour clamer des fantaisies

Depuis qu’on s’active pour réaliser le Saintézine, le formidable journal papier de fausses informations stéphanois, les articles s’accumulent. Et j’avance sur le volet oral du journal.

J’ai donc cherché à clamer mes fausses informations en ville. J’ai commencé par la rue Beaubrun et alentour, mais il n’y avait pas beaucoup de monde, alors je n’ai rien fait et je suis allé sur la place principale de la ville, à savoir la place du peuple.

Là, vu que c’était les opérations commerciales de Noël, il y avait plein de monde. Et j’ai cherché les moyens de se mettre un peu en hauteur. J’ai trouvé 3 points : deux sur ces espèces d’armoires électriques ou téléphoniques ou autre qui habitent aussi les villes, et un autre sur le rebord du tram qui passe en certains endroit un peu en hauteur.

J’ai été assez content avec mon système de rouleau pour lire le texte, puisque j’écris mes informations sur de grands rouleaux, ça fait parchemin, ou prompteurs : ils ont bien ondulé grâce au vent, ça faisait joli je pense.

Pas mal de gens se sont intéressés à ma petite attitude.

Certains se sont même arrêtés, même rapprochés, pour écouter le plus sérieusement du monde les informations que je délivrais. Je donnerais l’Illiade et l’Odyssée pour savoir ce qui se trame dans leur tête, quand ils entendent qu’un crassier est placé sur le toit du Zénith, ou que la mairie installe les caméras de vidéo-protection pour surveiller des fourmis. En tous les cas, ils me posent des questions et me demandent des informations complémentaires. Je réponds.

Et voilà une vidéo qui tourne sur ces trois points, ça donne une bonne idée de l’ambiance, et on voit bien les 3 points de hauteur.

J’ai même vendu, si l’on peut dire, quelques numéros, donc tout va bien !

 

Pour le samedi 19 décembre 2015.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.