Beauté

De Le Fantastique Dictionnaire
Aller à : navigation, rechercher

La Beauté fait partie des notions relevées avec l'animal boîte.

Ici j'enregistre les choses vues qui font penser à une certaine beauté, même si la photo ou le texte eux-mêmes n'ont pas su rendre cette beauté. Peut être une autre démarche y réussira-t-elle plus tard ?

Belle pâtisserie mais...

Voie ombre et macadam à Soulac.jpg

Smiley green alien.svg Avec un renversement Koltès (d'autres)

Ce renversement fait à partir d'une vidéo que j'ai faite : Zone pavillonnaire en lisière de forêt à Soulac. Elle décrit en 30 secondes à partir de 0:55. C'était approximativement ici.

Bord de trottoir. Trottoir de cailloux blanc, feuilles mortes posées dessus. Feuilles mortes en amas. Pas de goudron ni de carrelage uniquement des petits cailloux blancs désordonnés sur le sol.
Bord de trottoir. Coté route, pavés rectangulaires.
Bord de trottoir. Simple bordure de faible hauteur coté trottoir plate horizontale coté route plate inclinée.
Dire : "Une patisserie qui serait pas très bonne et puis qui..."
Tout est ensoleillé.
Dire : "On aurait l'impression qu'elle est très bonne à cause de ses couleurs, de son brillant, quelque chose qui la rend appétissante et puis finalement on la goute..."
Le spot suit le bord du trottoir. Presque entièrement sur le trottoir, un tout petit morceau sur la route. Puis en se déplaçant gagne sur la route. Sur la route le pavé devient goudron.
Quelques débris de feuilles ou autres comme jetées sur la voie à l'abri la bordure du trottoir.
Une ombre ; une tache d'ombre sur le trottoir au bout d'une ligne d'ombre sur la voie. Le spot l'accroche sans hésiter et suit la ligne, s'engageant sur la voie goudronnée, quittant le trottoir.
Du coup le spot accomplit une rotation ; il est envahi par le goudron de la voie. La ligne d'ombre est probablement l'ombre d'un lampadaire. Cette ombre est estompée.
Le spot parcourt la ligne d'ombre, la mettant à gauche ou à droite.
Le macadam est rugueux, presque brillant, satiné. Hormis les rugosités il est rigoureusement plat. L'avancée du spot est vive mais pas brutale.
L'ombre devient de plus en plus nette.
Dire : "Et elle est pas très bonne. Alors ça c'est désagréable, mais dans ces cas là on essaie de faire semblant que ça soit pas... que ça soit bon quand même. On essaie que ça soit bon quand même."
Apparaît une autre bordure de la voie. On l'a traversée, sans doute, la voie.
Cette bordure nouvelle n'est pas celle d'un trottoir. Elle est fine, en pierre taillée. L'ombre passe à travers. De l'autre coté, un espace de petites herbes rases.
L'ombre et la bordure se croisent en faisant un angle faible ; le spot les suit ensemble.
On a l'impression d'atteindre la base du poteau qui fait l'ombre.

La vidéo complète :

Mosaïques à Chartres

Il existe à Chartres une mini tradition de la mosaïque, probablement en mémoire de Picassiette (c'est à dire de Raymond Isidore), je me disais en la découvrant que c'était peut-être un agent immobilier ou une animatrice sociale active qui avait impulsé ça, avec des échos de vitrail... l'article wikipédia donne plus de détails.

Ça casse pas des briques mais c'est très sympa, et ça se manifeste aussi bien sur la rue, que sur des bâtiments publics, que sur des bâtiments privés, aussi bien des oeuvres un peu élaborées que des très simples.

Emojione 1F431.svg Avec Artaud en juste 100 mots

Situation de morcellement. Les viscères, les organes ventraux sortent. Une coulée soulève et enlève la couleur. Elle la sature. Les pressions imposent des angles et des bris. Une cascade d’individuations. Flambeau rouge. Morceau de vaisseau. Carré violet. Éclat de membrane. Plaque bleue. Nerf tordu, coincé. Surface jaune. Diaphragme montagneux. Conduite forcée. L’éclatement d’une femme enceinte prise de panique. Transformation des humeurs en couleurs droites. Un ventre qui respire par scintillements. Il obéit à une vibration de l’air. Les cellules tiennent par magnétisme. Une digestion par sauts. Forte consommation électrique. Établissement d’un rayonnement des muscles abdominaux. Une bouche de mille dents jaunes regarde le ciel.

(104 mots)

La nouvelle Comédie

Emojione 1F624.svg Avec 14 fois vers le même objet

  1. Aller au rouge-ocre, aux traverses de bois, aux végétaux à proximité.
  2. C'est horizontal composé de tuyaux et de couloirs.
  3. Les voix résonnent, les horizontales montent, les espaces posent, les tapis gloussent.
  4. Se présentent trois répétitions.
  5. La Nouvelle Comédie, c'est écrit.
  6. Sur un bord en couteau entame le vieux sphère et l'arboretum en ciel.
  7. La nuit le rouge tape, impression de quelque chose de vaguement chaud ; heureusement tout le noir rétablit la vérité.
  8. Tapis rouges, lumières orange en chapeau chinois et hauteurs crème pâles, sur le bord de vastes canapés font salons ouverts et quelques hommes discutent à un comptoir convivial et tout cela répété quatre (ou trois) fois. Des alcôves contenant encore des canapés profonds bordent un coté du passage, tandis que des baies vitrés, des arbres en pot et des pans de murs rythment l'autre coté.
  9. Donne le sentiment encore d'une réflexion de l'extérieur. Tout objet posé fait semblant de réfléchir ; et plus encore dans l'obscurité. Réseau de planches. Planches, planches au théâtre. La rosée est sur la terre au matin.
  10. Des angles, des traces, des signes, des rampes : qui connaît le chemin ? Les anciennes voies de fer sont condamnées ; les nouvelles articulent mais aucun son dehors ne sort de leur bouche.
  11. Ceci est un espace partagé, merci de le respecter et de garder cette table propre... je respecte l'espace, la table est belle et la fourchette et la petite tasse ne la salissent pas. Peut-être, bavarder avec la petite tasse ? A-t-elle déjà bavardé avec quelqu'un ? Elle est mignonne. La fourchette fait une petite voiture. Elle roulerait jusqu'à la petite tasse et paf ! l'espace se renverse. Mais quoi ? Mais hein ? Retournez-vous vous aussi.
  12. Dehors vide et situé, là faire un cross ou fumer, dedans des voix traversantes en écho, mélées du bruit des verres de bouteilles ; cela pourrait être un aéroport.

Gel à Chartres

Ce ne sont que des photos prises dans la zone d'immeubles de la Madeleine, au passage en allant chercher le pain. Pour plomber un peu l'ambiance, il s'agit peut être de neige de pollution, mais c'était beau quand même.

Emojione 1F62E.svg Avec Juste avant, tout juste

Tu utilises un crayon blanc. Un trait sur le monde avec une touche de crayon blanc. Tu vas frotter la pelouse, tapoter le brin d'herbe, embuer le sable, lisser le bois, caresser la feuille, toucher la tige. Tu vas laisser une inflexion. Ton blanc est poudreux, il est juste au bord, juste posé. Si le monde bouge ton trait disparaît. Ton crayon est pour ce monde immobile que tes touches replient en lui même. Ton crayon se love dans le monde. Il le met en repos. Son immobilité devient repos, ton crayon donne la pose, ton modèle pose. Dessine.

J'ai également tiré de cette séquence un twit du jour :