Un dictionnaire fantastique spécial

Le gros défaut du blog est qu’il faut au moins avoir quelque chose à raconter. Mais que faire si d’aventure vous vous trouvez devant un beau coucher de soleil ?

Vous le prenez en photo et vous écrivez « Wouaha, c’est beau » sur votre blog ?… Oui, mais qu’allez-vous écrire demain s’il y a de nouveau un beau coucher de soleil ?

La solution : l’atelier d’écriture. Par exemple, vous vous dites : « Aujourd’hui je vais décrire le coucher de soleil sans employer la lettre e et, demain, si cela se reproduit, je le décrirai sans employer la lettre p« . Et ainsi de suite, avec ce système vous avez de quoi tenir au moins 26 couchers de soleil.

Mais vous ne pouvez toujours pas l’écrire sur votre blog, parce qu’il n’y a toujours rien d’intérressant. Aussi, pour ce genre de choses, j’ai créé un site spécial, que j’ai appelé Le Fantastique dictionnaire. Oh ! il est un peu léger ce dictionnaire car il y a à peine une dizaine de mots ! … Alors que cela fait un an que j’ai commencé ! (Création la plus récente : l’entrée Prédiction de mots, ou comment faire de la littérature avec le clavier de saisie automatique des smartphones).

Cette idée des ateliers d’écriture m’aide bien, depuis que j’ai décidé d’approfondir l’écriture. Et ce fantastique dictionnaire me donne l’occasion de prendre des notes un peu de partout, dans l’esprit des dessinateurs qui font des croquis de tout ce qu’ils voient autour d’eux.

Aussi, les ateliers d’écriture c’est bien, mais il y a tant de possibilités. S’interdire l’usage d’une lettre c’est un peu stupide et connu… mais il y en a tant d’autres : écrire comme si on avait peur, comme si on était perdu, comme si on était heureux, sans utiliser de verbes, comme si c’était du cinéma, en faisant du bruit, comme si on était un oiseau, un tigre, dialoguer avec un camion, avec un temps qui ralentit ou un temps qui accélère, en marchant, sous la douche, en faisant la cuisine, ou tenter les points virgules, etc.

La solution : la pratique. En ne faisant que quelques lignes à chaque fois, et en notant, en plus, les choses qui vous ont intéressé sur cet atelier. Par exemple, le mot Beauté avec l’atelier Juste avant. Donc, décrire une chose juste avant qu’elle soit belle (par exemple). Au moins ça change la perspective du coucher de soleil.

Ce qu’il y a de fantastique, dans ce dictionnaire, ce n’est pas qu’il parle de fantastique, mais que la créativité que l’atelier d’écriture fait éclore apporte par elle même quelque chose de fantastique.

Et il apparaît qu’ensuite je peux faire des choses qui poursuivent l’idée. Par exemple, à partir de Art urbain#Le jeune accordéoniste :

 

N’y a-t-il pas là déjà quelque chose qui pourrait faire une petite histoire de vie ?… J’en ai fait un petit texte, une minuscule vidéo, de ce jeune accordéoniste qui hante les quelques pauvres lieux passants de Saint-Étienne. Mais peut-être, on voit mal : sur un blog c’est trop petit, que faire ? j’ai prévu ça pour un poster, j’espère que ça ira mieux en grand. Voici un détail plus lisible, en taille réelle :

Moi j’aime bien. Ça, c’est de la littérature.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.