Éboulis

Est-ce que ces boîtes sont vides ?

Éboulis

Un passant :

Que faites-vous avec ces boîtes ?
Je voudrais les compter pour vérifier qu’il n’en manque aucune.

Il s’amuse. Il compte les boîtes lui même.

Il y en a 23 ! Oui, elles sont toutes là !

ContournementEt il les recompte, des fois que l’une d’elles se soit échappée.

Oui, 23 !

Comment former un langage quand on n’a pas de mots, quel est le premier mot ?.. J’ai l’impression que c’est par l’amusement qu’arrive le premier mot.

Mais un concurrent sérieux à cette théorie est la beauté. Le sens de la beauté donne souvent le premier mot.

EparpillementAussi j’essaie de faire que mes boîtes forment quelque chose de beau dans la rue. Et je vois bien que des gens les prennent en photo. Ils avancent, ils reculent, pour que ça rentre dans le cadre de leur appareil ; un des problèmes de l’artiste est de faire entrer la beauté dans le cadre.

Oui la beauté pourrait être le premier mot.

Et mouvement ? peut être : je constate que, quand je fais avancer les boîtes sur le trottoir, comme si je faisais une promenade, obligeant les passants à dévier de leur course, alors ils disent des sortes d’onomatopées, comme dans les bandes dessinées. On le voit, le mouvement fait parler, ça aussi c’est un premier mot.

Tours de PiseEncore un autre possible semble être l’énigme. Mais je ne veux pas poser d’énigme aux gens, ça c’est uniquement dans leur tête.

Moi je voudrais que les gens me regardent faire avancer mes boîtes, même pour la centième fois, et que pour la centième fois ça les amuse et qu’ils se disent Tiens c’est joli quelques secondes. Mais ils cherchent un sens, n’en trouve pas, et croient un énigme.
Les decorateurs

E… Excusez-moi, monsieur. Que faites-vous là ?…
Je promène mon animal.
Ceci est un animal ?
Oui de compagnie.
Mais… y a-t-il quelque chose dans ces boîtes ?
Oui : des intestins, des poumons.

Je n’aime pas l’énigme. Il donne un faux air d’intelligence. J’essaie tout de suite de donner l’explication : JE VAIS ME PROMENER DANS LE PILAT que je clame alentour.

Mais l’énigme a commencé le premier.

Voilà…

J’ai mon petit dictionnaire des premiers mots : le jeu, le mouvement, l’énigme, la beauté… il est petit.

Si on vous demande un jour à quoi servent ces boîtes, vous pourrez répondre : C’est un dictionnaire. Il comporte les quatre premiers mots des langages humains, qu’il a permis de découvrir : amusement (ou jeu, ou rire ? ), mouvement (déplacement ? ), énigme, beauté (ou joli ? ).

ArcEn toute logique, on pourrait déjà oublier le mot énigme, puisque ce dictionnaire explique le problème, et que donc il n’y en a plus. On verra.

Mon dictionnaire ira loin !

Mais est-ce que vos boîtes sont vides ?
Hein ?

 

 

Rassemblement

2 commentaires

  • C’est vrai que c’est beau !

    Mais où est passé le promeneur de boîtes ?

    Moi, comme ça en photo, tes boîtes m’interpellent, plutôt qu’elles ne me posent une énigme. J’ai l’impression qu’elles ont leur propre vie.

  • Hello Marie-Anne

    Malheureusement comme c’est moi qui fais les photos je ne peux pas être dessus, je ne peux pas être à la fois au four et au moulin !… C’est vrai que « interpellé » est un terme que les gens emploient souvent pour parler de ça… bon, j’en causerai dans un prochain article de blog, peut être.

    À bientôt !

Répondre à Marie-Anne Mazza Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.