Farce : tu n’es fils ni de l’un ni de l’autre

En répète au théatreJe participe à un atelier Farces, à la Comédie de Saint Etienne. On m’a donné mon rôle : je serai un curé, dans Jénin, fils de rien (farce nouvelle, très bonne et fort joyeuse). Décidément, la religion me poursuit partout.

Cela fait maintenant 4 mois que notre petit atelier travaille ; des supers comédiens amateurs, avec deux super-géniaux metteurs en scène professionnels, cela marche forcément bien.

Mais on vient seulement de choisir les textes et de distribuer les rôles. 4 mois ont été consacrés à faire connaissance, à étudier divers textes, et à essayer différents jeux. Cela représente la moitié de notre temps de travail disponible, avant nos premiers spectacles en mai-juin.

En marge de cette étude les metteurs en scène de la Comédie ont même accepté de consacrer une heure de leur temps à me conseiller pour ce que je faisais dans la rue :

– Tu fais beaucoup trop de gestes, me dirent-ils, on s’y perd, il faut que tu sois beaucoup plus précis. Il faut que chaque geste soit lisible. Donnes-toi 3 gestes par poésie, et fait les à fond.

Seulement 3 gestes ??! Je ne vois même pas comment la chose est seulement pensable ?? Jamais je ne deviendrai un acteur professionnel, c’est trop dur !

Mon rôle dans la farce est celui de curé. La rumeur dit que ce curé a des enfants, bien sûr. Et cela tombe bien : il reconnaît que Jénin est le sien. Mais son état de curé ne le rend pas très crédible, question paternité, surtout que la mère prétend urbi et orbi que ce n’est pas vrai, qu’elle ne connait pas le père : lors de la conception elle s’est couchée à coté d’une jaquette, et n’a jamais vu autre chose entre ses jambes que des manches, jure-t-elle. Et puis, elle aime tellement son fils qu’il commet une faute à poser des questions.

Que répondra Jénin ? (suspens).

Cette farce oppose les nobles sentiments des adultes à l’appétit d’exister, l’érotisme tardif de personnes matures à la pornographie inquiète et joyeuse d’un garçon. Elle est amusante.

2 commentaires

  • Tu résumes très bien le travail fait ensemble, et la pièce, tu écris bien! Par contre, je crois que les photos ne sont pas encore au point!
    ps: ce n’est qu’un avis parmi tant d’autres mais je partage les conseils qui t’ont été donnés pour ta poésie des rues…

  • Avec tous ces conseils tu vas devenir un vrai pro. Depuis le temps que je te dis que tu fais trop de gestes!….. Bravo pour le commentaire de l’histoire, J’ai vraiment envi de connaître la suite.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.