Ici Bientôt 17/03/17

La grosse affaire du jour pour moi avec Ici Bientôt a été la radio éphémère Éin. Évidemment, le reste ne s’est pas arrêté pour autant, et j’ai eu le plaisir d’aller dire bonjour à quelques autres aventures.

La radio éphémère de poésie sonore Éin

Les conceptrices-spikerines-créatrices-poétesses-meneuses-organisatrices

Les autres.

Elle me donne la possibilité d’approfondir mon idée de Voix en l’air, donc elle est essentielle. Mais je ne sais pas trop ni comment ni quoi. Premier résultat positif : je découvre le terme de poésie sonore, que j’ignorais totalement.

Donc, la radio Éin est une radio web éphémère (éphémère vraiment : je ne sais même pas s’il y aura un podcast ! ) sur 3 jours en soirée. Là, c’est le premier jour. Une quinzaine de poètes sonores sont venus de la région, et même de plus loin (par ex. Laura Vazquez, youpi).

Je découvre également combien une émission de radio est une œuvre en soi. Tout avait été répertorié, préparé, discuté, mesuré, écrit… Je devais passer à 22h01… je suis passé à 22h01. Incroyable.

La préparation, épisode 2 768, saison 14. Discussions sur un script.

Je devais passer 2 fois trente secondes. Cela m’a pris au moins 3 demi-journées de préparation. Mais ces voix en l’air me donnent un peu de joie, oui ça donne un peu de joie que d’envoyer des sons aux alentours, alors ça vaut bien le coup.

Et ils ont repris l’idée (mon idée, à l’origine, d’ailleurs) de faire ça directement dans la rue, en direct, par un système technique étrange (nous obligeant à + 2 heures de mise au point rien que pour ça) (et + un pistage par les américains de tous mes contacts téléphoniques à cause d’une installation de what’sapp finalement complètement inutile sur mon portable). Au début je n’y croyais même pas moi même, mais finalement ça a été somptueux.

Je me suis entraîné perso, avant. Voilà un échantillon, ça vous donnera une idée de combien c’est formidable (2mn, ça suffit quand même) :

Et voici mon script, il faut être sérieux en toutes choses :

Tout ça, pour un direct vers 20h place du Peuple, et à 22h01 donc, rue des martyrs de Vingré, en plein milieu des fêtards de la Saint-Patrick.

La place du Peuple de Saint-Étienne, lors du direct de 20h. Ses trams, ses badauds, son invitation à la poésie en bacs.

Et d’autres images de la soirée, mais j’ai pas eu le temps de noter qui était qui, désolé.

Ateliers d’écritures (et vidéo) et autres

J’ai pris l’habitude de prendre un café tous les matins (j’arrive encore à arriver le matin, mais je ne suis pas sûr de tenir le choc longtemps) à Si j’avais un café , qui cherche à allier l’idée du bar avec la créativité. Et, puis, il faut dire que le temps est splendide.

Perspective sur la rue de la ville depuis « Si j’avais un café ».

Allez voir cet album photo de facebook pour plus de détails, et pour vous rendre compte que je ferais mieux de me tenir droit lorsque je présente des poésies dans mon théâtre mobile.

Et puis, il y a aussi les ateliers d’écriture dans la boutique Des mots et des paroles. Les ateliers d’écriture deviennent une quasi-industrie, à Saint-Étienne, tant mieux. Celui qui s’en est occupé ce jour, le copain Vincent Rubin de La Louce, a associé le sien avec la création vidéo. (il faut dire que la création vidéo est son job principal). Du coup, les commerçants de la rue de la ville ont bien voulu s’impliquer dans la réalisation d’un petit film à partir des inspirations des apprentis écrivains !

… et ce n’est qu’une des nombreuses histoires en train de s’écrire, rue de la ville, Saint-Étienne, avec Ici-Bientôt !

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.