Ici Bientôt 18/03/17

Importante journée pour moi, puisqu’elle est la conclusion (ou une étape ! ) de plusieurs semaines de travail sur une nouvelle de Mohammed Dib intitulée La petite cousine, dans son recueil de nouvelles Au Café.

Soirée Ici-Biennale-Afrique-Printemps-Bientôt

La soirée Afrique, au bar Key West de la rue de la ville, était portée par les acteurs de la boutique Des mots et des paroles.

Spectacle Kalimba, au cours de la soirée, salle du Key West.

La soirée était une de ses curiosités relationnelles des folles rencontres stéphanoises, où il faut caser le maximum de références. Donc ici, nous étions dans le cadre rien de moins que de 1) la biennale du design, 2) du printemps des poètes (ou similaire), 3) de ici bientôt bien entendu, 4) d’une quantité effarante d’ateliers d’écritures, et enfin de 5) d’un festival Afrique dont plus personne ne semble savoir d’où il sort… bref, tout est bon, tout est bien.

L’avantage des soirées Afrique est que je découvre chaque jour l’immense richesse de la littérature dite francophone (Francophone = Monde – France) : je connaissais déjà Mohammed Dib, évidemment, que je considère au moins comme un égal de Camus, quelques québécois, que je considère au moins comme les égaux de Molière, voilà qu’arrive au cours de cette soirée Tchicaya U Tam’si, qui a l’air tout aussi intéressant et important… c’est un scandale permanent de voir la France se vautrer dans des querelles de latinistes et ignorer pareilles richesses dans sa propre langue.

Et moi ?… bon bin voilà La petite cousine est un texte d’une dizaine de pages, c’était la première fois que je le présentais, j’ai l’impression que je me suis pas mal débrouillé.

La salle du Key West défie toute forme de mise en scène : elle comporte un pilier devant la scène en plein milieu de la salle, un parquet qui craque au moindre déplacement, les clients du bar obligés de traverser la salle s’ils veulent aller au toilettes… mais finalement on peut jouer énormément, la salle a une très  belle proximité avec le public, et quel fantastique tapis rouge !

Les autres

Autour de Ici Bientôt, deux autres moments importants ce jour : la deuxième soirée de la web radio éphémère èin sur la poésie sonore, et l’ouverture officielle de Si j’avais un café, les inventrices du café de demain !

Les inventrices du café de demain attendent les clients…

Et les reçoivent !

La web radio éphémère èin a passé aussi une super soirée, avec beaucoup moins de problèmes techniques semble-t-il que hier. Ils avaient remplacé la « box« , croit-on savoir.

Le poète Antoine Boute en pleine diction footbalistique explosive dans les locaux de Ici-Bientôt transformés en web radio, vue depuis l’extérieur

Il y avait une trentaine de personnes, une grande variété de poésies et d’approches ; une expérience formidable, nécessaire, vitale. Dès que je suis arrivé chez moi je l’ai écouté avec ma petite connexion internet, ça marchait impec.

Et, enfin, les enquêteurs de la police des boutiques fermées sont revenus faire quelques investigations sur le crime, le GRESPRO (même pas trouvé de référence sur le site web ici-bientôt tant le secret est de rigueur).

N’ayant pas tout à fait terminé leur enquête, ils reviendront la semaine prochaine. Chacun pourra revisiter la scène du crime.

En attendant, ils évoquent avec respect la mémoire de Frances Glessner Lee la médecin légiste, qui faisait de minutieux dioramas des scènes de crime, mémoire évoquée par Pénélope Bagieu dans ses Culottées.

Y’a pas à dire, on discoure correcte rue de la ville.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.