Ici Bientôt 20/03/17

Lendemain d’incendie

Et en plus,  d’un vrai incendie… à deux pas de la rue de la ville, sur la place Grenette, hier dimanche, un incendie s’est déclaré dans les combles d’un immeuble, détruisant tout un appartement, emportant la toiture. Aucun blessé, mais un immeuble hors d’usage, et des personnes ayant perdu leur logement du jour au lendemain.

Vu que je suis là pour m’amuser de tout le monde, je garde toujours un œil pour savoir comment les gens vivent autour de moi, sachant que la réalité peut être dure, qu’il n’est pas toujours opportun de se moquer, et donc j’ai commencé ma journée par une petite enquête pour connaître les réactions à cet incendie.

À priori pas trop de chocs. De la tristesse. Chacun s’attend à une réaction, à une aide, à un geste, de la mairie. Quelque chose d’humain. Pas forcément de l’argent, mais par exemple un relogement pour ceux qui n’ont plus de toit. (du point de vue de la mairie, c’est de l’argent, certes). C’est un drame collectif, alors on s’attend à un signe collectif, à une sorte de marque d’empathie des officiels. Pour le reste, on se débrouille entre soi. On a déjà réussi à reloger les chats, par exemple.

Quelques immeubles et boutiques de la rue n’avaient plus d’électricité, suite, dit-on, aux pompiers qui ont envoyé de l’eau partout. La solidarité locale s’organise… on tire des rallonge à travers la rue… mais l’électricité revient vite, et tout rentre dans l’ordre, et les blessures vivent leur vie.

Et le reste

Petite journée ; le lundi n’est jamais une journée très active dans les commerces, et la plupart des boutiques ici bientôt étaient elles aussi fermées, SAUF…

La boutique Des mots et des paroles et ses ateliers d’écriture inépuisables et innombrables, pilotés par l’association Les moyens du bord, bien sûr !

Le lundi, petite journée, peut être, mais ça ne veut pas dire que l’on se repose ! les commerçants font l’entretien, la rénovation, le nettoyage, et toutes ces choses qu’ils ne peuvent pas faire les autres jours. Par exemple, Colette, la patronne du bar Key West a refait la déco de la devanture.

Carton Plein a repéré depuis belle lurette cette « micro » activité des commerçants au sujet de la déco des devantures, et à montré combien elle était importante… elle est une recherche de ce qui est beau, de ce qui est personnel, de ce qui est social, des représentations de l’économie… et un collectif de graphistes s’est branché sur l’inspiration artistique des commerçants pour le thème particulier des enseignes : Typotopy (voir aussi ), qui intervient avec Ici Bientôt (et, à la précédente biennale, sur le B.E.A.U.)

Et puis, ceux de la web radio éphémère de poésie sonore sont revenus… pour repartir, pour ranger et remporter leur matériel (voir précédentes étapes ici et ). C’est fini, c’était une belle expérience !

C’était un lundi… un temps de pause.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.