Ici Bientôt 25/03/17

La pluie montre quelque signes de faiblesse ; on peut enfin circuler rue de la ville autrement qu’en s’identifiant à des grenouilles ou des escargots.

Encore humide et frais, mais plus de pluie, ce jour au sortir de la boutique éphémère « Des paroles et des mots« .

Relance du journal mural

Le panneau d’annonce journal mural ayant disparu, j’en ai refait un autre.

Foin de trop de modestie, j’ai mis mon pseudo et mon blog.

Et j’ai ajouté un article François 1er heureux, sur un scénario d’un des commerçants de la rue de la ville, La pizza de la ville. C’est le premier texte du journal mural avec l’implication active d’un des commerçants. Le texte était prêt, d’ailleurs, depuis quelques jours, mais, à cause de la pluie…

Et les autres

Les enquêteurs scientifiques policiers sur les disparitions des commerçants de la rue de la ville sont revenus !

La Sauterelle Arthritique (une brigade) mène l’enquête ! Pourquoi les commerçants disparaissent-ils ? Quels sont les coupables ? Quels indices ?

C’est une installation… Comme ils n’ont pas eu beaucoup de visiteurs ce jour, on a eu le temps de discuter… de l’atmosphère et de sa pluie et de sa température… des difficultés de l’engagement artistique… de si les mots sont vivants ou pas… de prendre des poses…

Alors… les mots dans l’enquête sont-ils vivants ou pas ?

Les Moyens du bord, eux, n’ont pas trop de problèmes de fréquentation ; ou plutôt ils savent les résoudre. Aujourd’hui ils ont fait dans leurs boutiques éphémères ou pas (ça n’a plus d’importance, ils vont partout) du théâtre, des ateliers, des expos, des cours d’anglais…

Atelier théâtre des « Moyens du bord » dans la boutique « Si j’avais un café »…

 

 

Entre une expo, un cours, un atelier, une réunion, à la boutique éphémère « Des paroles et des mots » des « Moyens du bord ».

Et puis il y avait plein d’autres choses que j’ai pas vu que j’ai pas su.