L’ASSE est-elle nulle ?

Passage au Bar Et Vous, Saint-Étienne, pour mettre de nouvelles informations au fantaizine.

100_3803

Il y avait ce jour là avec les Verts un match, et, donc, quelques personnes qui regardaient le match à la télé du bar. Comme souvent, ces gens étaient très sympas avec moi, très curieux de ma petite production d’artiste.

Depuis longtemps, je vois le public se clairsemer dans les bars les soirs de matchs. Ce soir là, si je comptais, il y avait cinq personnes qui regardaient. C’est vraiment peu, mais c’est maintenant habituel.

Mais, en cours de match, pour la première fois, j’avais l’impression de voir supporters « amoureux déçus » : ils insultaient leurs propres joueurs.

Certes, vu que, en tout, il y avait cinq supporters, que sur ces cinq seulement deux se comportaient ainsi… ce n’est pas très significatif, mais c’est la première fois que je voyais ça.

Sur les quelques matchs de l’ASSE que j’ai regardé, je suis très loin d’avoir été enthousiasmé. Heureusement, comme je dis, que les supporters font l’ambiance ; cette atmosphère du stade, à la fois familiale, dynamique, énorme, populaire et inventive est tout à fait étonnante. Mais c’est dire le niveau d’intérêt de ce qui se passe sur la pelouse. Depuis quasi 10 ans, c’est le gardien de but la vedette à l’ASSE : c’est dire l’engouement que suscite le jeu de l’équipe.

Peut être, aussi, les rapports du football, de l’argent, de la sécurité, lassent-ils les passions ? Le sport business préfère ne pas avoir de supporters, du moins en France. De toutes façons en France le business préfère ne pas avoir d’ouvriers ; c’est un peu le même esprit. Mais ça marche pas.

 

Pour le samedi 5 mars.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *