L’attitude du photographe est suspecte

Voilà une photo qui semble banale, et un commentaire incompréhensible. Mais on n’imagine pas tous les risques que prend l’artiste à faire une chose pareille…

On ne voit personne sur la photo, pourtant il y a plein de monde dans ce petit square, situé entre les quartiers Beaubrun et Tardy à Saint-Étienne : des enfants, des parents, des joueurs de ballon, etc… Et moi, qui cherchait l’inspiration, des idées, vite attiré par cette façade d’immeubles, ses couleurs douces, sa lumière diffuse, ses arbres en estompe, ses rythmes de fenêtres, de piliers roses, de pelouse et d’allée, me disant qu’elle était bien pour tenter un méli-mélo de choses.

Mais, me voyant, mon attitude est considérée comme suspecte par les parents : un père m’interpelle et m’invective, me suspecte de prendre des photos de ses enfants, demande à voir le contenu de mon appareil, affirme en termes peu sympathiques que je suis une sorte d’horrible obsédé sexuel puisque j’ai une attitude bizarre, et j’en passe et des meilleures.

Je n’ai pas encore trouvé la bonne réaction devant ce phénomène récurent, de gens qui m’accusent du pire parce que je prends des photos. Je suis persuadé que le meilleur service que je puis rendre à tous ces matadors de la supposée protection des enfants (s’il n’y a pas d’enfants, ils s’imaginent que je prends « leurs » femmes en photo), du moins lorsque j’y pense ou que je passe par là… je ne vais pas en faire un cas personnel.

En attendant… une information de plus, celle là complètement incompréhensible. Contre l’épouvante de ce qui peut arriver aux femmes et aux enfants, voici la parole inutile !

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *