Mamma Medea, répèt 1

Nouveau spectacle d’été pour le Collectif X : Mamma Medea, de Tom Lanoye ! Le spectacle sera le 21 juillet 2018, 19h30, à l’amicale laïque de Tardy, Saint-Étienne, et nous venons d’entrer en répétition.

L’entrée en résidence de travail du Collectif X.

Il s’agit d’une pièce… je ne l’ai pas encore bien cernée, ce qu’il y a de sûr est que c’est sur la mythologie grecque. Elle est à la fois drôle, poétique, dynamique, poignante. J’y ai le rôle de Circé, pas un grand rôle, mais je doute être capable de faire les « grands rôles » de cette pièce.

Donc, c’était le premier jour de répétition. C’est toujours un moment émouvant, de se retrouver, et de se dire, en gros, « qu’est-ce qu’on fait » ?

Mais ça ne dure jamais longtemps. Puisque c’était midi, on a commencé par bouffer.

Et puis, on a fait des italiennes pour s’échanger les textes – tout le monde sait déjà quasi son texte par coeur -, on a fait ensemble de cette façon les actes 1 et 2, il y a déjà eu une premier travail sur une scène précise mais je ne sais pas laquelle c’était, et les décors ont commencé à se monter. (C’est à dire, c’est Charles, notre maître en décors, qui les monte).

Faisons ceci, faisons cela. Disons ceci, disons cela.

 

Pour faire une italienne, de bons fauteuils, c’est toujours mieux.

Notre gros soucis est de « dire les alexandrins comme des paysans »… C’est la volonté de l’auteur. Tout le monde découvre la notion… Ce sont les « colchidiens » qui doivent parler comme ça. Et alors que aucun d’entre nous n’éprouve quoi que ce soit contre les paysans, et encore moins contre les colchidiens. Il faut dire quelque chose comme « Alors pourquoi v’nez-vous m’voir par surprise ainsi ?  » (vous venez de lire un alexandrin comme des paysans). Dans cette mythologie grecque, il y aurait même quelques… « belgicismes« … Chez nous cela en laisse perplexe plus d’un. Mais on s’entraîne.

Et puis donc on a déjà commencé à installer la scène. C’est, je crois, un des enseignements de nos précédents travaux : installer une scène, même quelque chose en construction , le plus tôt possible. Car, s’il y a une belle salle de théâtre à l’amicale Tardy, nous ne l’utilisons pas ; nous utilisons la salle commune de l’amicale, l’endroit que les gens utilisent pour se retrouver. Donc nous devons créer de toutes pièces la scène et l’espace du public. Et que cela commence le premier jour, c’est bien.

Étrange scène.

Et voilà, que dire d’autre ?… que c’est merveilleux ?… Ah, oui, VENEZ !

 

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *