Mamma Medea, répèt 6

Plus que 6 jours avant le spectacle de samedi 21 à 19h30, et nous avons décidé que, au lieu de faire la première partie à l’intérieur de la salle Tardy, et la seconde partie à l’extérieur, et bien nous ferons la première partie à l’extérieur et la seconde à l’intérieur !

Cette révolution a été déclenchée par notre filage de vendredi soir, répétition au cours de laquelle nous avions enchainé les actes I et II, à l’intérieur donc, ce qui avait mis en relief que nos voix perdaient en ampleur. Différents essais faits samedi ont montré que, à l’extérieur, cela passait mille fois mieux, malgré le bruit des voitures, les cris des oiseaux, et au risque que la pluie vienne tout supprimer.

Les conditions de jeu en extérieur imposent de bien porter sa voix si l’on veut que l’on s’entende

Du coup, nous avons commencé cette journée par un nouveau filage des actes I et II, à l’extérieur cette fois, qui a montré que les acteurs et les actrices peuvent bien mieux dérouler leur jeu en correspondance (nous l’espérons, nous le pensons) avec le texte.

C’est vrai que, avec l’engagement physique, ça marche bien dehors.

Du coup, dans l’après-midi, à l’intérieur, nous avons engagé le filage des actes III et IV. Nous pensions faire une simple « italienne » – juste le texte dit par coeur sans aucun jeu – mais nous avons directement embrayé sur un filage. La mise en scène était directement inventée par les acteurs et les actrices au fur et à mesure. C’est là qu’on voit que après une semaine de travail on commence à se connaître. Finalement, le spectacle aurait pu être donné quasi le soir même.

À l’intérieur c’est beaucoup plus facile de se parler.

Mais, par prudence, nous avons commencé à revoir chaque scène un peu plus en détail.

À demain.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *