Dans la solitude des exercices pour l’acteur

Cela a commencé l’année dernière dans une des soirées de Seul le chien, les répétitions. Il traînait dans la salle Tardy un gros pavé « Le Livre des exercices à l’usage des acteurs ». Je cherchais depuis longtemps quelque chose comme ça.

Je feuillette. Il y a des exercices, numérotés, expliqués, avec des thèmes comme « La mémoire sensorielle« , « La voix de l’acteur« . C’est à quelqu’un du Collectif X, les ceusses qui construisent Seul le chien. Je me renseigne, puis je l’achète.

Le livre chez moi !

Comme d’habitude, je fais les choses un peu bêtement : je commence à l’exercice 1, page 1. (c’est à dire page 25). Aujourd’hui, j’ai fait les 430 pages, et je recommence à partir de la fin.

Je force pas trop, vu que je suis seul ; au théâtre il est inutile de faire bien tout seul, de mon opinion.

Chez moi j’essaie de me transformer en chien, oiseau, escargot. J’essaie de frapper sur le sol pour empêcher mon ex de passer une bonne nuit avec son nouvel amant. J’essaie de me mettre en colère. J’essaie de respirer lorsque je lève les bras, d’expirer quand je les baisse, en me synchronisant avec mes orteils. J’essaie d’attendre pendant deux heures que le téléphone sonne. J’essaie d’écrire avec une plume et un encrier sans avoir ni plume ni encrier ou d’ouvrir une boîte d’allumettes sans avoir de boîte d’allumettes.

Au final, c’est un peu comme avec les exercices d’écriture : ça ne me rapporte rien directement, pourtant j’ai l’impression que ça me met beaucoup plus à l’aise sur beaucoup de trucs. Déjà je vais mieux physiquement, dans mon pauvre corps qui commence à se rouiller de partout. Et je crois faire des progrès dans le jaillissement d’une parole ou d’un acte. D’ailleurs, grâce à la (ahem) vocalisation (ahem), paroles et actes se rejoignent. Je le vois avec mes propres exercices par appel, que je n’avais pas eu besoin d’acheter ce bouquin pour les inventer, que je fais toujours avec mon théâtre mobile.

Certains exercices se pratiquent seul, d’autres pas. Je fais des petits papiers dont chacun porte le numéro, la page et le chapitre d’un des exercices qui se pratiquent seul ; j’ai mis tous ces petits papiers dans une boîte, et je tire au hasard l’un des petits papiers et je fais l’exercice noté dessus.

La boite contenant les petits papiers d’exercices que je pioche au hasard.

J’aimerais bien trouver le moyen d’associer exercice de théâtre et ateliers d’écriture. Je soupçonne que, si ça vient, ça viendra par les boîtes-chaises. Mais je ne vous en dirai pas plus, c’est trop fragile. Que pour l’instant il n’y ait aucune vocalisation, que le silence intérieur, que l’attente, et ça ne donnera peut-être rien.

Petits papiers d’exercice

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.