Spoken Hips ! Words

Depuis longtemps je participe à toute forme de slam ou chose assimilée et je trouve qu’il n’y en a pas assez sur Saint Etienne et je trouve qu’il faut en faire plus et que ça plaise plus au public. Nous devons travailler et dire le flot des mots, la magie de la parole, foncer. (et aussi travailler sur la ponctualité).

Et en plus on a un verre de bière gratos à chaque poésie. Comme je suis capable d’en dire une bonne trentaine de mémoire, même ivre, chacun comprendra que je me démène pour la promotion de ces événements.

Le dernier c’est Spoken Words, au Remue-Méninges. Tous ceux qui veulent dire un texte s’inscrivent et chacun passe à son tour.

Dimitri fait le premier. Il nous parle de la lassitude. Beaucoup de rythme, d’appuis dans sa voix, un texte sympa ; on applaudit c’est un pro. Il est en forme car il nous parle aussi du slam et des spoken words et aussi et encore des évènements conviviaux dans la vie culturelle stéphanoise. Formidable. Applaudissements.

 

Greg ensuite. Séance après séance il fait un texte sur chaque partie du corps humain, et cette fois-ci c’est le nez. Les odeurs du corps humain, des nez célèbres, l’usage social du nez, etc. Super. Son registre c’est l’humour, de la dérision, on s’amuse.

 

 

 

Avec Manu, c’est comme la lecture au coin du feu. On frissonne avec une épouvantable histoire de dealers qui avalent de l’horrible drogue pour échapper aux méchants policiers dans une abominable fourgonnette. On va ensuite se coucher remplis de cauchemars, c’est délicieux. Super grand merci Manu. Applaudissements.

 

 

David nous emmène dans le vaste domaine des Récits De Voyages. On va à Nantes, on passe dans des hôtels, on a des impressions de voyage, on s’étonne… Une écriture linéaire et attachante… continue ton voyage, David, et continue de nous emmener.

 

 

Et puis, c’est moi, c’est mon tour. Ça me permet de gagner un verre de bière, merci le Remue-Méninges. Hips. Je commence à divaguer un peu, à mon âge il suffit d’une bière…

Dimitri revient. Il parle de bionique, j’ai pu relever ça, hips. Toujours beaucoup de force, toujours très fort à écouter, c’était encore mieux que la première fois, hips ! Gurk !

 

 

 

Et puis c’est tout de suite encore moi ! Tout de suite un nouveau verre de bière ! Cette fois-ci ça commence à tanguer sérieusement ! Les organisateurs devraient au moins considérer quelques pauses dans les tours ?

À partir de là je ne me souviens plus très bien. Je me souviens que c’était le tour d’Assem. J’aime beaucoup ce qu’il fait. Surtout quand c’est en double ! Mais impossible de me souvenir, c’est la faute aux organisateurs !

 

 

 

 

 

Et puis arrive Eric. Force Slam, avec lui. La dignité humaine, le respect, la fraternité, thèmes classiques du slam, mais justement ça passe impec. Le scandé du slam donne beaucoup de force à ces thèmes.

 

 

 

 

 

 

Et voilà Greg, encore ?? Ça alors j’étais persuadé de l’avoir déjà vu ?

 

 

 

Et voilà maintenant le Poète Mal Rasé, mais c’est vraiment là son seul défaut (d’être mal rasé). Il a tellement de prestance que j’ai réussi à le voir droit, (ça m’était impossible avec Greg) c’est vous dire si on l’écoute au charme ; avec lui le silence dans la salle est assuré, plus personne ne va fumer dehors, et poser son texte n’est pas un vain mot.

 

 

 

Et revoilà Manu avec ses histoires au coin du feu… Les mauvais truands arrivent en plein Saint Etienne, incroyable. Et puis aussi La Sphère avec dix heures de ses aventures. Manifestement insuffisant tout le monde en redemande. Il rigole derrière son texte.

 

 

 

 

Et c’est encore à moi ! Cela fait ma troisième bière, je suis tombé dans le panneau des SPOKEN WORDS !

Et encore Eric, Morgane (pour faire la pub à des copains qui font une fête), encore Le Poète Mal Rasé, et Daveguard qui s’occupe des fachos et encore et encore et encore !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour en vélo chez moi fut du style 2 fois la route 3 fois le temps. Mais ça m’a permis de voir de belles perspectives de la ville de Saint Etienne, la nuit, après une belle soirée bien arrosée.

Un commentaire

  • Un peu de détente bien accompagnée ne fait pas de mal…Mais dis-moi,si j’ai l’impression que la bière est bien compatible avec ta joie, peut-être l’est-elle moins avec ton propos, car tu nous en livre un plus léger que d’ordinaire, je reste sur ma faim – ou sur ma soif, comme tu voudras!