Il allait pleuvoir

(ceci est un CONTE)

C’est une dame que j’ai rencontrée il y a longtemps. Elle disait quelque chose comme :

–  Avez-vous remarqué comme on entend le train qui passe, aujourd’hui ? alors que d’habitude, on ne l’entend pas. Comme s’il était tout près, pour nous étonner. Et les couleurs, avez-vous remarqué comme on les voit bien, aujourd’hui ? Comme on distingue bien, tout, même de loin ? Quand c’est comme ça, quand l’air est si clair et si transparent, lumineux, quand les sons portent beaucoup plus loin que d’habitude, ça veut dire que demain, il va pleuvoir, oui, demain ! Revoyons-nous demain, oui, demain, et vous verrez.

C’est ce qu’elle disait, jusqu’à l’âge de 40 ans, environ. Mais, à partir de 40 ans, elle disait plutôt :

Avez-vous remarqué comme on entend bien le train qui passe aujourd’hui ? Comme le son est clair, comme l’air est transparent, comme le ciel est lumineux, et les couleurs, qui chatoient ? Quand c’est comme ça, quand on voit distinctement tout autour de soi, comme aujourd’hui, quand on entent tous les bruits de la campagne et de la ville, alors, ça veut dire, vous pouvez être sûrs, qu’il va pleuvoir dans deux jours au maximum. Oui, vous verrez ! Donnons-nous rendez-vous dans deux jours, donnons-nous rendez-vous, et vous verrez, si vous n’avez pas peur de la pluie.

C’est ce qu’elle disait quand elle avait 40 ans, et jusque vers 60 ans, environ. Mais, à 60 ans…

Entendez-vous comme on entend bien, aujourd’hui ? Comme tout est cristallin, lumineux ? Le train qui passe, l’entendez-vous ? Et les oiseaux ? On dirait qu’ils chantent comme s’ils étaient nos copains. On dirait que l’air pétille. Et comme on voit loin ! On croirait pouvoir toucher l’horizon. On croirait pouvoir y être. Et les couleurs ? Avez-vous vu comme les bleus sont bleus, comme les rouges sont rouges, et les verts, comme ils sont verts, et les jaunes, comme ils éclatent. Mon Dieu, quand c’est comme ça, quand on entend sonner les cloches de tous les villages alentour, quand on découvre tous les détails de la nature, ça veut dire que dans trois jours, maximum, il va pleuvoir.

C’est ce qu’elle disait, à partir de 60 ans, et jusques vers 80 ans, âge à partir duquel elle disait plutôt :

Entendez-vous ? Voyez-vous ? Écoutez-vous ? Vous entendez le train qui passe. Vous voyez comme les choses brillent. Sentez-vous comme tout est proche, aujourd’hui ? On entend le train qui passe. La nuit, on entend aussi le hibou dans le bois : hou, hou. On voit des petits détails nouveaux loin de nous : une petite maison, une colline ronde, un champ, avec des petits points blancs : des moutons. Quand c’est comme ça, alors ça veut dire que, dans quatre jours maximum, il va pleuvoir. Croyez-moi, je vous en prie. Revoyons-nous dans quatre jours, et nous rirons ensemble, parce que nous savions qu’il allait pleuvoir.

C’est ce qu’elle contait quand elle avait 80 ans, et jusqu’à… mais, attendez, je crois… mais oui, regardez ! la pluie arrive !… Elle avait donc raison, finalement.