Un bus malade

Un bus à Saint EtienneUn jour à un carrefour un bus de la ville s’arrêta juste à coté de moi pour un feu rouge. C’était en centre-ville, et la rue était si étroite que le bus me touchait pratiquement. Par hasard son chauffeur se trouvait à peine à 2 mètres de moi. Je le voyais depuis le trottoir à travers le pare-brise et tout un réseau d’appareillage de conduite.

Mais le pauvre chauffeur avait la figure pâle comme un linge. Ou il s’effondrait sur son volant, pris d’une toux violente, ou il contemplait la route avec un regard vague médicamenteux.

Je me lançais dans une mimique un peu guignolesque du style Oh là là mon pauv’ monsieur comme vous êtes malheureux. Cela le fit sourire.

J’insistais, à faire semblant de m’épater de son grand malheur. Cela le fit rire ; il s’amusait de lui même.

Vert.

Et le bus redémarre, et le chauffeur passe devant moi hilare, et le bus poursuivit joyeusement sa route.

Cela n’a l’air de rien, mais… j’aurais pas fait de théâtre que j’aurais été incapable de faire ça.

 

2 commentaires

  • Voilà des instants comme j’aime à vivre aussi… Un beau pied-de-nez à l’indifférence! Na!

  • Bravo réussir à faire rire un homme triste et le voir partir de bonne humeur, je suis sûr qu’il va raconter cette rencontre à ses collègues, famille, amis etc…..Tu va devenir de plus en plus célèbre….mais tu le mérites car comme tu le dis « cela n’a l’air de rien », mais il faut oser le faire..

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.