Villes#1 Saint-Étienne Moreno#10

Formidable reconnaissance pour le Collectif X et son projet Villes#1, puisque le journal Le Progrès se met à faire des articles payants sur lui ! Ça augure pour nous des perspectives financières insoupçonnées si on sait bien négocier.

En attendant, si vous voulez commenter gratuitement, tout en vous faisant choper par (beuark) ces (heuark) américains facebooke-ark qui votent (voooomi) Trump (beuark beuark beuark) :

Le projet parle aux jeunes !Les jeunes parlent le projet !

Publié par Le collectif X sur mercredi 9 novembre 2016

Une autre action Collectif X qui valait son pesant de cacahuètes aujourd’hui a été La criée au marché de Montreynaud en plein vent sous la pluie. Ce ne fut pas là la meilleure performance artistique du Collectif, soyons francs. Mais une des plus courageuses.

img_20161109_105927

L’action fut bonne : en gros, tout le marché, pas très grand c’est vrai, a sympathisé avec nous. Ça leur faisait un petit baume au cœur, à eux qui sont là de 6h à 13h par n’importe quel temps.

Mais bien d’autres à cause de nous ont affronté les intempéries, en exécutant leur protocole de balade urbaine, puis en faisant leur rendu théâtral dans notre salle du centre social, heureusement bien chauffée.

img_20161109_142229

Et nous aussi on s’y met aux répèts !

Malgré l’embellie d’hier, la situation concernant la sécurité reste difficile. La meilleure nouvelle est que les responsables du centre social qui nous reçoit ont décidé de s’impliquer sur la question, ce qui nous donne meilleur espoir.

Il faut dire aussi que le curé de Montreynaud en chair et en os vient participer à nos activités, manifestement très heureux, réalisant nos protocoles, écrivant et jouant sa balade urbaine… et il va de soi que si le curé se met à se faire souffler par un allumé en plein milieu du centre social, ça fera l’objet d’un nouvel article payant du Progrès ! … pas forcément à l’avantage des uns et des autres.

Devant les traumatismes et angoisses qui nous troublent après les attaques verbales, on a décidé d’une pause d’une journée dans nos activités, pour y réfléchir avec ceux qui voudront bien. Point trop de médiatisation trop vite.

À… après demain.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.