Villes#1 Saint-Étienne Moreno#11

Quelques chaises en bazar ont accueilli les travailleurs du théâtre ce jour, résultat d’un autre projet qui n’aurait jamais existé sans Villes# alors que ça n’a rien à voir, ou si peu, et dont je me permets de faire la pub ici. Plus d’infos, un jour, sur ce blog ou ailleurs… on fait de tout sur Villes#.

img_20161111_120723

On fait tout sur les Controverses, un protocole qui forme spectacle participatif et que nous donnons tous les jours en soirée. Nous accomplissons des pas de géant sur cette forme théâtrale, tous les jours nous en faisons une nouvelle, tous les jours les « gens normaux » s’invitent dans le débat, s’invitent dans la… controverse.

Aujourd’hui, sur le sujet « filles/garçons », nous avons proposé aux gens de débattre, non pas à partir de leurs idées, mais à partir de rôles qu’ils tiennent. Nous leur avons proposé des rôles types écrit sur des papiers que nous leur avons donnés, avec des réparties types, et, le débat lancé, les volontaires pouvaient intervenir quand ils le voulaient selon le rôle qu’ils avaient choisi. Par exemple il y avait la meuf ado qui sort le soir au motif que ses copines sortent aussi le soir ; le père sicilien obsédé par la virginité de sa fille ; l’animatrice de centre social qui expose sans fin ses expériences concrètes sur le sujet ; le militant politique (FN, bien sûr, c’est plus rigolo). Et au fur et à mesure les participants ont pris des libertés avec le canevas que nous leur avions donné, et ont inventé de nouvelles réparties et de nouveaux rôles, construisant leur théâtre en temps réel.

Encore une formidable expérience participative, merci le Collectf X.

(où vous pouvez voir à quoi servent vraiment les chaises).

(où vous pouvez voir à quoi servent vraiment les chaises).

On fait tout aussi sur le Chœur parlé. Un jeune garçon a été la révélation du jour ! Un môme, entré un jour comme s’il était chez lui, avec la ferme intention de transformer notre théâtre en terrain de football, ou à défaut d’entraînement au cerceau, a tenu avec un brio phénoménal le poste de relance des définitions.

Quelques explications techniques… nous clamons 100 définitions de la ville de Saint-Étienne ; pour chacune son numéro d’ordre est envoyé, ou hurlé, le plus fortement et dynamiquement possible par une personne, un peu comme une batterie envoie la mesure (ou si tout le chœur recevait un coup de pied) : 1, 2, 3… 99, 100 ! C’est un poste difficile, qui réclame une attention permanente, une puissante énergie, un sens du groupe, une voix forte et claire, pendant les 20 minutes que durent le chœur. Et donc, voilà un enfant sorti d’on ne sait où capable de le tenir ?… la relève est déjà assurée, nous les vieux il faut travailler si l’on veut tenir encore un peu.

Travailler ? À oui, maintenant les balades sont passées en phase « travail »… on scénographie, on doit savoir le texte de mémoire, ça ne plaisante plus. D’ailleurs, on le fait déjà depuis plusieurs jours. Passionnant, mais pas forcément facile.

img_20161111_145457

Heureusement on est une bande de copains on s’amuse bien… et quelques fois, même, on se détend.

À demain.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.