Villes#1 Saint-Étienne Moreno#15

Passionnant travail que cette découverte des entretiens.

img_20161115_152205

Des personnes nous ont confié une part de leur vie, et nous devons maintenant transformer ce qu’ils nous ont donné pour en faire un extrait de spectacle, tout en restant aussi fidèles et respectueux que possible, chaque entretien montrant un élément d’existence dans le quartier de Montreynaud à Saint-Étienne.

img_20161115_163504

Respectueux, ça veut dire entre autre anonymiser. Pas question de livrer une personne concrète à l’évaluation d’un public. Mais voilà, tout le monde se connaît, à Montreynaud. Nous présentons un des proches d’un commerçant… tout le monde le connaît. Alors comment faire ? Certaines personnes nous présentent des opinions qui nous paraissent extrémistes. Jusqu’où aller ? Nous ne sommes pas juges de l’extrémisme et du normal. D’autres délivrent leur révolte et leur rancœur, devons-nous leur donner écho ? Mais si l’on se prétend médiateur…

Et la plupart nous parlent simplement d’eux mêmes et de leurs proches, dans une attitude innée de bienveillance. Simplicité d’être qui demande au comédien la plus grande exigence dans son travail.

img_20161115_151715

Nos répétitions continuent d’être ouvertes au public, ce qui fait que nombre de personnes découvrent notre matière brute, et nos efforts pour élaborer respect et fidélité… et spectacle. Et une sorte de calme se fait autour de nous : des gens entrent et sortent calmement, étonnante nouveauté pour nous plus habitués à diverses perturbations au cours de cette session.

img_20161115_161346

Est-ce parce que nous mettons petit à petit en place la magie du théâtre ? Est-ce parce que nous avons cleané notre espace ? Est-ce parce que nos textes sont de plus en plus beaux ? Est-ce parce que un peu tout cela à la fois, comme disent les imbéciles ? Est-ce parce que, déjà, les gens se rendent comptent que nous allons partir ? Est-ce parce que on se connaît un peu mieux ?

On y réfléchira plus tard, parce que ça commence dans même pas trois jours, coco.

À demain.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.