Villes#1 Saint-Étienne Moreno#5

Toute l’équipe est maintenant en mode « On fait le job« . Présence auprès des habitants, écriture des textes, animation des ateliers, participation au chœur et à la controverse… et sans oublier les relations publiques bien comprises de toutes sortes.

Présence auprès des habitants ? Oui, au marché et à la mosquée. À la mosquée, le vendredi est jour de la prière principale, ou assimilé à ce que j’ai compris. Un super accueil, très amical, beaucoup de monde, très bon respect de tous.

J’ai été étonné de voir comment les personnes se présentaient selon leur fonction dans la construction de la mosquée : untel, c’est le menuisier de la mosquée, un autre c’est le maçon de la mosquée, tel autre est celui qui l’a construit, etc. Y échappent le secrétaire, le doyen et l’imam. Le secrétaire, c’est celui qui sait tout. Le doyen, c’est l’histoire, le respect, le gardien. L’imam c’est la spiritualité, l’enseignement.

Écriture des textes ? Oui, et puis on se les présente ensuite. Il y a un spectacle au bout, coco.

Animation des ateliers ? Il y a une grosse pression amicale autour de nous, et nous avons été obligé de prendre des mesures. Nous avons remplacé l’accueil à bras ouverts par un accueil dans les règles, et nous avons même interdit à certaines personnes par trop remplies d’initiatives d’entrer… ce n’était pas franchement notre conception de l’accueil au départ. Et nous n’hésitons plus à confisquer planches à roulettes et ballons. Après, pour ceux qui restent, on monte des ateliers improvisés de toutes sortes et de toutes durées.

Chœur et controverse ? Dans une atmosphère électrique, souvent épuisante, ça marche.

img_20161104_190858

Le moteur du chœur fait son œuvre. On a toujours une demi-douzaine de participants de jeunes de la zone, et de plus en plus qui trouvent le moyen d’être spectateurs, alors que nous l’avons interdit. (on interdit tout).

Pareil pour la controverse ou, en plus des jeunes présents, viennent des habitants, des élus, etc, ce qui augmente encore l’électricité ambiante.

img_20161104_190951

« Ce n’est pas une conférence, c’est un conseil de quartier ! « … nous taquinent les élus.

Ce n’est pas forcément qu’on soit très copains, mais, oui, les élus nous taquinent.

Et puis on a affiché au dehors nos cent définitions de Saint-Étienne, et maintenant il y en a même certaines qui concernent Montreynaud. Auprès des jeunes, il y en a toujours une qui marche. Cela les fait rire, et nous aussi.

img_20161104_164004

À demain.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.