Carton Plein fait sa fête

C’est pour moi, et pour tous à l’association Carton Plein, Saint-Étienne, la fin d’une époque, et bien évidemment le début d’une autre, puisque personne n’est un oméga chez nous, que cette fête dite de la Mut’action, ou de la Transmutaction selon les envies, qui a duré toute une après midi et toute une nuit, mais moi je suis parti vers minuit.

Il y a eu une bonne centaine de personnes qui sont passées, et une trentaine ont passé toute la nuit.

Pour ma part je participais en faisant une exposition de ce que j’ai fait durant les 3 ans que j’ai passé à Carton Plein comme artiste en résidence, une petite intervention théâtrale, un choeur parlé, et même j’ai fait une apparition aux inscriptions à l’entrée. Et mon emploi du temps était relativement léger par rapport à la moyenne des autres.

Et j’ai aussi participé joyeusement aux nombreuses activités ! Telle celle de Vincent Rubin et ses portraits en noir et blanc, qui m’ont transformé en indien apache, un tout petit peu la fabrication d’un mini livre à partir d’un échiquier géant, une A.G., un micro-petit peu des soupes (finalement je n’ai fait que les boire, je crois), une lecture dans la rue pendant la nuit.

Dans la série On ne peut pas tout faire, j’ai malheureusement un peu bâclé la partie Petit théâtre de contes pour les enfants et les plus grands. C’est vraiment dommage car ils avaient construit une petite scène, et, si je m’étais mieux entraîné à la chose, j’aurais eu pu faire passer un bon moment à beaucoup de gens et à moi. J’ai tout de même présenté quelques contes pour enfants, un pour adulte, quelques poésies… ça a quand même existé.

L’expo était surtout basée sur la partie informations fantaisistes. Il y avait un début d’extensions du fantaizine vers une forme d’exposition plus officielle, avec de grandes affiches bien accrochées, des scoops, un exemplaire de la guinzette, le diaporama d’informations fantaisistes, quelques cartons d’écriture, un ancien carton d’envol, et le carton de la boutique de spectacles, le juckboxtacle.

On peut même en faire le tour en vidéo !

C’est-y pas beau ?

Cela s’est bien passé aussi pour le choeur public, sur la scène sol. Tout le monde connaît bien l’exercice, depuis l’épisode du cri de la gazette. Il s’agissait cette fois de clamer en groupe un texte collectant les opinions des gens et passants sur le site. J’y ai passé ma journée à faire les interviews et à faire le texte. Par exemple, voici l’opinion de la Présidente Carton Plein Alissone Elle Même !

… et on a dit tout ça, en choeur, en plus de 30 autres définitions des uns et des autres, en soirée. J’ai été rejoint dans cette oeuvre, par Arthur, du Collectif X, le Grand Ordonnateur de cette idée de choeur parlé, et ça été vraiment un grand plaisir pour nous tous que de le voir avec nous sur cet épisode !

Et, maintenant, d’autres équipes s’installent dans les locaux, autour de Carton Plein… Des gens que j’aime bien, aussi, et avec certains j’ai déjà fait bien des choses. Mais la fenêtre d’où j’avais l’habitude de regarder le site est dans un bureau aujourd’hui fermé à clef, tout un symbole. J’ai encore toute la matériothèque, dont plus personne ne semble savoir très bien quoi faire… c’est provisoire, je pense, c’est ponctuel.

Au lendemain, chacun est reparti chez soi… les marseillais, les belges, les lyonnais, les parisiens… les architectes, les collectifs son, les équipes choses, les hommes, les femmes… au revoir, les amis !

Sur le blog de la Cartonnerie : AG 2015 + MUT’ACTION, TransmutACTION // SAMEDI 31 OCTOBRE, Transmutaction – Rangement avant mutualisation !, TRANSMUTACTION La préparation, TRANSMUTACTION – la tombola géante !

Dans le journal Le Progrès : Carnot. La Cartonnerie célébrée une dernière fois avant sa mutation

 

Pour le vendredi 30 octobre.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *