Lendemain d’attentat ça continue pour le petit théâtre

Drôle de relance que ce lendemain d’attentat, où il ne se passe rien de particulièrement spécial, dans la rue, à Saint-Étienne, sauf qu’on sait qu’il y a eut une centaine de morts la veille, à Paris, pas si loin. Drôle que d’aller installer son bric à brac place de la mairie.

J’avais l’impression que l’atmosphère était un peu plombée… mais, derrière mon petit théâtre, un couple d’amoureux s’est fait la conversation pendant quasi deux heures… donc, ça va.

100_3244Et sinon il y a eut les mêmes aléas que d’habitude : des mômes qui jouent la provoc, mais grâce à l’état d’urgence, je pense qu’ils vont bientôt être corrigés, et, finalement, ils sont mon meilleur public, des petites familles, des femmes heureuses d’écouter une histoire tranquille… tiens, celle de Chrétiens et musulmans avec Nasr Eddin Hodja bien sûr, qu’elles m’ont demandée, c’était le jour, chacun s’imagine.

Monsieur, on comprend rien à votre histoire.
Et bien, c’est simple. Elle veut dire : tel chrétien vous êtes, tel musulman, je suis.
Oui. C’est bien.

Et elles repartent, en s’envolant.

 

Pour le samedi 14 novembre.

 

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *