Un indice composite rouge à Montreynaud

Le quartier Montreynaud à Saint-Étienne est bien étrange : quasi en dehors de la ville, occupé principalement par des petites maisons coquettes, il a la plus mauvaise réputation des quartiers de la ville, à cause… boaf après c’est les on dit, donc la délinquance, les arabes, les barres d’immeubles, etc.

Comme dans tous les autres quartiers de Saint-Étienne, les niveaux de vie y existent pratiquement côte à côte, de moyennement riche à pauvre. Un bâtiment peut être riche, le voisin pauvre, en face riche, etc. Un article du Monde avait fait scandale ici (pas chez moi), avec une photo montrant un taudis en pleine ville, et les stéphanois fiers avaient hurlé que le photographe aurait déplacé un peu l’angle de visée de son objectif qu’il aurait trouvé de belles maisons bourgeoises et non plus le taudis, ce qui est vrai.

Mais, ici, à Montreynaud, en plus, l’urbanisation y est aussi très contrastée, alors que dans le reste de Saint-Étienne, il y a grosso modo un certain ensemble dans l’évolution urbaine. Ici c’est tout et n’importe quoi : un centre commercial flambant neuf, et à pratiquement 50 m, un gros tuyau rouge sorti de nulle part en pleine « cambrousse » – on est quand même à Saint-Étienne, ville design, hein, reconnu pour son excellence technologique…

Quelle aubaine !

Je n’ai aucune idée de qui ni pourquoi quelqu’un a conçu cette chose dans l’espace public ; en tous cas les habitants le respectent, alors que j’ai vu en pleine ville quantité d’équipements détruits pour moins que ça… preuve que la délinquance ou la tranquillité ne sont pas les mêmes partout.

arrieretuyau

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *